Une parabole au sujet d’une autre

Le royaume des cieux est encore semblable à un marchand qui cherche de belles perles. Il a trouvé une perle de grand prix ; et il est allé vendre tout ce qu’il avait, et l’a acheté. Les paroles de Jésus trouvées dans Matthieu 13.45-46

 

oyster-57650_640

Le renommé journaliste d’investigation, Ernest Fouillard, vient de rentrer d’un voyage au Moyen-Orient où il a pu retrouver un descendant du marchand dans le compte de Jésus. Voici son rapport :

Joseph ben Ezra ne voulait pas que je dise où il vit, alors je vais simplement dire que sa maison se trouve dans un petit village montagneux. Sa maison est petite et peu meublée. Il ne semble pas ni trop pauvre ni trop riche, mais capable de pourvoir aux besoins de sa famille en tissant des tapis de style traditionnel.

— M. ben Ezra, j’entends dire que vous êtes descendant du marchand de perles dont Jésus a parlé ?

— Oui, par la grâce de Dieu, je suis l’un des descendants de cet illustre homme.

— Que pouvez-vous me dire au sujet de votre ancêtre ?

— Il était un homme riche, mais il a vendu tout ce qu’il avait pour obtenir cette perle précieuse. Bien sûr, il ne voulait jamais vendre cette perle, alors il s’est efforcé de gagner sa vie dans la manière dont je la fais aujourd’hui. Il a laissé des instructions à ses descendants pour qu’ils vivent toujours humblement et simplement afin d’honorer Dieu pour l’excellent cadeau qu’il avait trouvé.

— Qu’en est arrivé à la perle après la mort de votre ancêtre ?

— Personne ne le sait. C’est disparu.

— Il ne l’a pas légué à ses enfants ?

— Il y avait des mots mystérieux dans son testament. Il a dit que la perle ne pouvait pas être donnée d’une personne à un autre, mais chacun devrait faire comme il l’a fait, vendre tout ce qu’il a pour obtenir la perle.

— Avez-vous fait cela ?

— Je ne suis pas un homme riche. Tout ce que je possède serait une somme trop insignifiante pour acheter une telle perle.

—Quelqu’un de votre famille a-t-il obtenu une telle perle ?

—Il y a des histoires. Une fois, j’ai rencontré un cousin lointain qui a dit qu’il avait une telle perle. Il m’a raconté la même histoire mystérieuse sur la façon dont je pourrais en avoir une. Je devrais vendre tout ce que j’ai, même la coquille qui contenait autrefois la perle.

— Vous avez la coquille originelle ?

— Oui.

Il m’a montré une grande coquille d’huître, soigneusement enveloppée dans un chiffon.

Vous avez la coquille, mais non pas la perle ?

— Oui, mais ne voyez-vous pas combien elle est belle ? Voyez comment la nacre à l’intérieur brille. C’est une chose magnifique et précieuse. Je ne peux pas me permettre la perle, mais ce trésor me rappelle continuellement cette perle que mon ancêtre a trouvée.

Toutefois, vous n’avez que la coquille, pas la perle.

—Bien sûr, mais cela suffit. Dieu voudrait-il vraiment que je vends tout, même la coquille, et prive ma famille de tout ce que j’ai pour les faire vivre ? Ce serait déraisonnable.

—Merci pour votre temps, monsieur ben Ezra.

— De rien. Que la paix de Dieu soit avec vous.

Curieusement, j’ai rencontré plus tard quelques parents de M. ben Ezra. Chacun m’a raconté presque la même histoire et chacun avait une coquille d’huître qu’ils prétendaient être l’originelle.

Advertisements

À propos de Bob Goodnough

Living today in the light of history and eternity.
Cette entrée, publiée dans les contes, est marquée , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s