Jésus – agent provocateur

Ne semble-t-il pas que Jésus a délibérément fait des choses pour provoquer les pharisiens à montrer leur manque de compassion ?

Jésus a guérit beaucoup d’aveugles ; dans certains cas, il a touché les yeux, dans d’autres cas il n’y a fait aucun contact physique, il déclara simplement qu’ils étaient guéris et il était ainsi. Pourquoi a-t-il alors fait une telle montage pour guérir l’aveugle dans l’incident écrit dans le neuvième chapitre de l’évangile de Jean ? Il cracha à terre, fit de la boue et l’appliqua sur les yeux de l’homme et lui dit de se laver dans la réservoir de Siloé. Quel était la raison de tout cela ?

Eh bien, c’était le sabbat, le travail de faire la boue et de l’appliquer aux yeux de l’aveugle constituait une violation du sabbat, du moins aux yeux des pharisiens.

Jésus s’en alla et laissa l’homme à faire face à l’outrage des pharisiens. Il ne tarda pas à venir : « Cet homme ne vient pas de Dieu, car il n’observe pas le sabbat ». « Nous savons que cet homme est un pécheur. » Quand l’ancien aveugle n’était pas d’accord avec ce jugement, ils l’ont excommunié de la synagogue (« ils le chasseront » verset 34).

Vers la fin du chapitre, Jésus revient parler avec celui qui avait été aveugle, qui reconnaît maintenant que Jésus est le Fils de Dieu. Il avait vu assez de ce que les pharisiens ressemblaient vraiment ; sans doute plusieurs des spectateurs l’ont aussi.

« L’amour ne fait pas de mal au prochain : l’amour est donc l’accomplissement de la loi » (Romains 13.10).

Les pharisiens étaient zélés pour la loi, mais n’étaient pas capables de comprendre que l’amour avait sa place dans l’accomplissement de la loi. Ils étaient sûrs qu’ils avaient pris Jésus en flagrante violation de la loi ; en réalité, ils sont tombées au piège qu’il a tendu pour révéler leur manque d’amour.

En fin de compte, les pharisiens étaient tellement indignés par les défis continus de Jésus à leur autorité qu’ils ont élevé une foule pour exiger qu’il soit crucifié. La crucifixion, plutôt que d’être le triomphe des pharisiens et des forces des ténèbres, était là où ils étaient vaincus. « Il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix ; il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livré publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix »(Colossiens 2.14-15).

L’amour est toujours subversif aux forces des ténèbres.

Advertisements

À propos de Bob Goodnough

Living today in the light of history and eternity.
Cette entrée, publiée dans Apologétique, est marquée , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s