Méditations à l’occasion de ma soixante-quinzième anniversaire

Je me souviens du moment où je me suis rendu compte que j’ai affranchi le seuil de l’aînesse. C’était l’an 1992 et j’étais en train d’expliquer à un jeune ami comment étaient les choses lorsque j’étais garçon. Tout à coup, il y avait une petite voix dans ma tête disant : « Attendez une minute ! Que se passe-t-il ici ? Je pensais que ce n’était que des personnes âgées qui parlaient comme ça. »

Vingt-cinq ans se sont écoulés depuis lors ; Il est inutile d’essayer de le nier plus longtemps – je suis officiellement un vieillard. Aujourd’hui, j’ai soixante-quinze ans. Selon Moïse, « Les jours de nos années s’élèvent à soixante-dix ans. » Selon cette mesure j’ai dépassé ma date limite il y a cinq ans.

J’ai accumulé une tonne d’histoires et d’anecdotes et certaines d’entre elles sont même intéressantes pour mes petits-enfants. Mon espoir est qu’ils se souviennent de certaines de ces histoires et se rendent compte qu’il y a des leçons de vie à apprendre des expériences racontées par les personnes âgées. Des leçons comme celles-ci :

Les bons vieux jours n’étaient pas toujours si bons.
• Est-ce que quelqu’un se souvient aujourd’hui de la tuberculose et de la poliomyélite ? Il y avait des épidémies de ces maladies, et beaucoup d’autres, quand j’étais jeune.
• Est-ce que quelqu’un se rappelle des tempêtes de poussière qui réduisent la visibilité à zéro et s’infiltrent dans les maisons les plus étanches ? Quand j’étais garçon, la plupart des agriculteurs n’avaient qu’un outil pour labourer le sol, un pulvériseur. Ils se sont servi de lui pour l’ensemencement et pour cultiver le sol. Le sol séchait pour devenir une poudre fine que la plus petite brise peut emporter. L’outillage agricole d’aujourd’hui sert à conserver l’humidité et les nutriments du sol, rendant possible des rendements impensables dans le passé.
• Les pompiers bénévoles de petites villes ont fait de leur mieux, mais ils n’étaient pas formés et étaient mal équipés. Une épicerie dans notre ville a pris feu, quelqu’un a sonné la cloche sur l’hôtel de ville et bientôt les pompiers arrivaient sur la scène avec l’équipement de la ville. Dans leur précipitation pour combattre les flammes, les tuyaux d’incendie sont devenus emmêlés. Par le temps où ils les ont démêlés, il était trop tard.

Nouveau ne veut pas dire mieux
• Les enseignants sont mieux formés, les écoles sont plus grandes et mieux équipées, le curriculum est constamment amélioré. Les taux d’analphabétisme a explosé, les commis de magasin n’ont pas la moindre idée de combien de monnaie à donner si la caisse informatisée tombe en panne, et les gens ne savent pas dans quel pays Ottawa se trouve.
• La thalidomide a été utilisée pour traiter les nausées matinales chez les femmes enceintes. Des milliers de bébés sont nés avec des bras et des jambes manquants ou mal formés. Des milliers d’autres n’ont pas survécu. Seldane était un merveilleux nouvel antihistaminique non-somnolent. Il m’a produit des palpitations cardiaques, quelques personnes sont mortes – il n’est plus vendu. Ma femme a pris la Vioxx pour son arthrite. Cette drogue a produit des palpitations cardiaques chez elle ; cette drogue aussi n’est plus vendue.
• Dans le passé la plupart des gens assistaient à l’église chaque dimanche. La Parole de Dieu a été lue, les principes moraux et le respect d’autrui ont été enseignés. Bien sûr, il y avait beaucoup de demi-chrétiens et d’hypocrites dans les églises. Mais l’abandon des églises comment a-t-il rendu meilleur notre monde ?

Le climat se change tous le temps
• Il n’y a pas de temps normal, du moins pas ici où je vis. Quand j’avais cinq ans, il y a eu une tempête de neige qui a fermé les routes pendant des jours et presque enterré un train de voyageurs ; les gens de la ville ont transporté de la nourriture au train jusqu’à ce qu’on puisse sortir le train de la neige. Au début des années cinquante, les températures estivales dans le sud de la Saskatchewan ont atteint jusqu’à 105 ° F et des températures hivernales sont tombés jusqu’à -50 ° F. Je ne crois pas que nous ayons jamais connu ces extrêmes dans les années suivantes.
• La Saskatchewan est plus familière avec la sécheresse, mais au cours des cinq ou six dernières années, nous avons connu une série d’étés avec des précipitations beaucoup plus élevées que la moyenne.
• Il y a quarante ans, on soupçonnait les Soviétiques d’utiliser des essais nucléaires pour manipuler notre météo et causer de tempêtes inhabituelles. Les scientifiques ont écrit des explications sérieuses de comment cela pourrait être fait. Des années de ma vie m’ont convaincu que chaque année apporte quelque chose que nous n’avons pas vu auparavant et pourtant tout fait partie du cycle normal de temps. Il n’est pas nécessaire de chercher une cause humaine.

Lorsque j’étais au lycée à la fin des années cinquante il y avait de fréquents essais de bombes nucléaires. Les médias nous ont informés quand le nuage de poussière radioactive passerait au-dessus de notre région. Un matin lorsque Jack Dosko est arrivé à l’école il a rapporté : « Les retombées nucléaires ont passé juste au-dessus de nous dans la nuit et ce matin sur la camionnette de Charles Kennedy le pare-brise est criblé de petits trous. Je me demande ce que peut nous arriver de plus. » Soixante ans se sont écoulés et je vois encore des pare-brise comme ça. Je pense que cela a quelque chose à voir avec le gravier qu’on répand sur nos routes de campagne.

Ne nous inquiétons pas trop lorsque nous entendons des rumeurs effrayantes. Ces choses s’effaceront avec le temps.

Advertisements

À propos de Bob Goodnough

Living today in the light of history and eternity.
Cette entrée, publiée dans l'histoire, non categorisé, est marquée , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s