La psychologie versus l’évangile

L’attention de la personne est dirigée sur elle-même et non sur Jésus-Christ. C’est là un défaut très grave. Il n’y a pas de victoire dans le moi. L’examen de soi n’est pas un remède. Les bons marins ne jettent pas l’ancre à l’intérieur du navire. Nous avons besoin de quelqu’un plus grand que nous-mêmes et ce quelqu’un est Jésus-Christ. Tôt ou tard, nous devons réaliser que nous occuper du Seigneur est le chemin de la victoire dans la vie chrétienne (2 Corinthiens 3.18).

La psychothérapie travaille en complète contradiction avec le Saint-Esprit, en mettant l’accent sur l’importance d’avoir une bonne image de soi-même et une saine estime de soi. Le Saint-Esprit cherche plutôt à convaincre les pécheurs de leur culpabilité et à les amener à la repentance. Il cherche à restaurer les croyants rétrogrades et à les conduire à confesser leur péché. Toute forme d’estime de soi qui n’est pas fondée sur le pardon de péchés et sur la position de l’homme en Jésus-Christ est foncièrement fausse.

– excerpté de L’invasion de la psychologie dans l’église, par William MacDonald

 

Advertisements

À propos de Bob Goodnough

Living today in the light of history and eternity.
Cette entrée, publiée dans Citations, est marquée , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s