Veut-tu vraiment savoir comment s’est passé ma journée?

Hier, je me suis arrêté au comptoir de la pharmacie Walmart pour ramasser une ordonnance. Il y avait plusieurs pharmaciens en arrière en train de préparer d’autres ordonnances. Je fis signe au pharmacien gérant et lui dit: « Comment allez-vous Marc ? »
Il y avait une hésitation presque imperceptible avant qu’il répondit «Bien.» La vendeuse qui me servait sourit et dit « Il n’a pas l’air très sûr, n’est-ce pas ? »
Quand j’ai fini de payer mon ordonnance, Marc fit signe que je vienne à côté où nous pourrions parler. Il m’a dit que le sujet de savoir comment répondre à la question « Comment allez-vous ?» s’est survenu récemment pendant une séance d’étude biblique. Si vous avez eu une journée difficile et vous répondez « Très bien,» cette réponse est-elle vraiment honnête?
Sur la face des choses, il peut sembler que la personne qui dit toujours « Bien » n’est pas vraiment honnête. Mais peut-être il y a une autre façon à considérer cette réponse. J’ai raconté à Marc l’histoire de deux de nos cousines âgées. L’une est de ma parenté et l’autre de celui de ma femme, il n’est pas important pour l’histoire de les distinguer.
L’une de ces vieilles dames s’est marié deux fois, n’a pas pu s’entendre avec l’un ou l’autre et s’est divorcé de les deux. Elle a six enfants et ils ne la traitent pas correctement, selon elle. Dieu sait qu’ils essaient, mais il n’est jamais assez. Tous les gens la traitent avec mépris et essayent de la tromper partout où elle va. Je ne sais pas si elle a de vraies amies, mais elle est toujours en bons termes avec quelques personnes. Parfois, elle se fâche et ne parle pas à quelqu’une pendant des mois, mais finalement elle a besoin de leur aide pour quelque chose et décroche le téléphone pour les appeler à nouveau.
Un jour, elle se sentait si misérable qu’elle a dit à l’un de ces contacts qu’elle voulait mettre fin à sa vie. Ce contact vit 600km d’elle et ne pouvait pas la rendre visite sur le champ. Alors, elle a suggéré que cette dame sorte de son appartement pour se rendre à un centre commercial, prendre un café, trouver quelqu’un avec qui elle peut jaser. La vieille dame a appelé dans la soirée ravie à la merveilleuse journée qu’elle a eu. Elle n’a jamais cherché à parler avec personne, mais elle a trouvé toutes sortes de choses en solde au centre commercial. Nous avons entendu plus tard qu’elle a dépensé 700 $ pour des bijoux et des vêtements, choses qu’elle ne pouvait vraiment pas aborder et peut-être ne portera jamais, mais l’acte de dépenser librement son argent l’a donné un sens d’euphorie temporaire.
Si vous demandez à cette dame comment s’est passé sa journée, elle va probablement rebattre vos oreilles avec un long conte de malheurs.
L’autre dame a 91 ans et vit dans une résidence pour des personnes âgées. Son mari, avec qui elle a passé 65 ans, est décédé il y a quelques années et il lui manque. Mais elle parle de tous les bons souvenirs qu’elle a de leur vie ensemble. Leur seul fils vit à proximité, vient la voir tous les jours, fait tout ce qu’il peut pour l’aider. Elle chante toujours ses louanges.
Il y a près d’un an, elle a subi un accident vasculaire cérébral et a passé quelque temps à l’hôpital. Les infirmières étaient tous très gentils envers elle. Elle a dû utiliser un déambulateur après son retour chez elle, mais elle ne se plaignait pas. Maintenant, elle est complètement rétablie et prend chaque matin une promenade de presque un kilomètre. Elle connaît tous les résidents dans la résidence et aime jaser avec eux. Ses mains sont presque paralysées à l’arthrite, mais elle fait toujours l’effort de taper l’histoire de sa vie pour partager avec sa famille. Elle reste en contact par téléphone avec tous ses nombreux parents.
Si vous demandez à cette dame comment vont les choses, elle peut mentionner un problème de santé, ou peut-être non. Surtout elle vous dira comment gentil tout le monde est envers elle et comment le Seigneur a béni sa vie.
C’est là la différence, une de ces dames connaît le Seigneur. L’autre non ; elle ne veut même pas considérer qu’une telle chose est possible.
Alors, comment va votre journée ? Il est une question de perspective, n’est-ce pas ?

Advertisements

À propos de Bob Goodnough

Living today in the light of history and eternity.
Cette entrée, publiée dans témoignage, est marquée , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s