Searait-il possilbe qu’une telle chose arrive dans notre époque?

AD 1199.- Il est écrit qu’à cette époque, les Albigeois, qui étaient une même église avec les Vaudois, avaient tellement augmentés dans le comté de Toulouse, que, comme les papistes sont plaints, «presque un millier de villes ont été contaminés avec eux.»

Le seigneur de Saint-Aldégonde était en accord avec cela lorsqu’il a dit: «Malgré que Pierre de Bruys ait été brûlé comme hérétique à Saint-Gilles, près de Nîmes, la doctrine a néanmoins été répandu dans la province de Gascogne, dans le comté de Fois, Querci, Agenois, Bourdelais, et dans presque toute la Languedoc, et le comté de Jugrane, maintenant appelé Venise. En Provence également cette doctrine a été presque universellement accepté, et les villes, Cahors, Narbonne, Carcassonne, Rhodes, Aix-la-Chapelle, Mesières, Toulouse, Avignon, Montauban, S. Antonin, Puflarens, et le pays de Bigorre ont été remplis avec elle, avec beaucoup d’autres villes qui leur étaient favorables, comme Tarascon, Marseille, Percés, Agenois, Marmande, et Bordeaux ; par laquelle cette doctrine est répandu encore, d’un côté vers l’Espagne et l’Angleterre, de l’autre en Allemagne, la Bohême, l’Hongrie, la Moravie, la Dalmatie, et même en Italie.

«En effet, cette doctrine est répandue de telle manière que malgré tous les efforts des papes et tous leurs laquais, aidés par les princes et les magistrats, de les exterminer, d’abord par les disputes, puis par l’exil, l’excommunication et les anathèmes papales, la proclamation des croisades, les indulgences offerts à tous ceux qui commettaient des violences contre eux, et enfin par toutes sortes de tortures, les bûchers, les potences, et l’effusion de sang cruelle, oui, tellement que tout le monde était en émoi à cause de cela; mais ils (les papistes) ne pouvaient empêcher les cendres de s’envoler aux quatre vents, presque même à toutes les extrémités de la terre ».

Ce qui on lit ci-dessus semble merveilleux, mais ce n’est pas merveilleux en ce qui concerne le Seigneur Dieu, pour qui rien n’est merveilleuse, ni impossible. Au même temps, nous voyons comment Dieu a permis ce grain de sénevé des Vaudois, ou Pauvres de Lyon, de grandir en un grand arbre, et cela au milieu de leurs persécutions. Oh, le grand pouvoir, la sagesse et l’amour de Dieu, qui n’abandonne jamais son peuple!

-traduit du Martyrs Mirror, page 290

Advertisements

À propos de Bob Goodnough

Living today in the light of history and eternity.
Cette entrée, publiée dans l'histoire, est marquée , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s