Mais votre censure, a quoi sert-il ?

La question à la tête de cet article fait partie de la réponse de Job aux arguments d’Éliphaz de Théman et se trouve dans Job 6.25. Le verset au complet dit : «Oh ! Combien sont fortes les paroles de vérité ! Mais votre censure, a quoi sert-il ?»

J’admette que j’ai parfois agi comme Éliphaz. Quand quelqu’un n’a pas reconnu la vérité de mes arguments, je les ai répété avec plus de vigueur et plus d’impatience. Cela n’a jamais bien marché, ni pour Éliphaz, ni pour moi. J’ai enfin compris que des mots cinglants étaient un aveu de la faiblesse de mes arguments, une reconnaissance que je n’ai pas pleinement considérés les implications de ce que je disais.

Il n’est certainement pas une chose mauvaise qu’un chrétien voulait défendre ce en quoi il croit. Pourtant, il semble que beaucoup de chrétiens, surtout les nouveaux chrétiens, ont tendance à être un peu trop emphatique, trop strident, dans leur défense de la foi.

Desiderius Erasmus a critiqué ouvertement des erreurs et des abus de l’Église catholique romaine, mais il a choisi de rester membre de cette église plutôt que de se joindre à la Réforme. Il a donné ses raisons dans une lettre datée du 1529:

Regardez autour de vous sur cette génération «évangélique», et observer s’il y a parmi eux moins d’indulgence au luxe, à la luxure, à l’avarice, que parmi ceux que vous détestez. Montrez-moi une seule personne qui, par cet Évangile, a été réclamé de l’ivresse à la sobriété, de la fureur et la passion à la douceur, de l’avarice à la libéralité, de l’injure à la politesse, de la débauche à la modestie…. Je n’ai jamais entré dans leurs assemblées, mais je les ai parfois vus retourner de leurs sermons, leurs visages affichant le colère, et un merveilleux férocité, comme s’ils étaient animés par l’esprit du mal …. Qui a jamais vu dans leurs réunions quelqu’un d’entre eux verser des larmes, se frapper la poitrine, ou faire le deuil de ses péchés? …

La phrase «Je les ai parfois vus retourner de leurs sermons, leurs visages affichant le colère» m’a particulièrement frappé. Elle m’a fait rappeler ce qu’un ami m’a dit. Il était concessionnaire d’automobile dans une petite ville. Dans cette ville il y avait une église dont le nom proclamait sa descente de la Réforme. Cette église tenait des séances d’étude biblique chaque mercredi, et après l’étude biblique plusieurs membres sont allés magasiner avant de rentrer chez eux – et mon ami m’a dit qu’ils semblaient toujours être en colère !!

Je ne veux pas pointer le doigt aux personnes ou confessions paticulières, ce que je veux dire ici s’applique à tous ceux qui se disent chrétiens. Quand nous essayons de convaincre les autres de la vérité de notre évangile, ce serait vraiment bien s’ils pouvaient voir quelque petite évidence que l’Évangile a eu un effet de purification et de maturation sur nous. Sinon, toutes nos efforts de persuasion ne sont que peine perdu.

«Car la colère de l’homme n’accomplit pas la justice de Dieu» (Jacques 1.20).

Advertisements

À propos de Bob Goodnough

Living today in the light of history and eternity.
Cette entrée, publiée dans Apologétique, est marquée , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s