Bravo M. Farron

« Être un leader politique – en particulier d’un parti progressiste et libéral en 2017 – et de vivre en tant que chrétien engagé, pour tenir fidèlement à l’enseignement de la Bible, semble être impossible pour moi ».

« Je semble être sujet de suspicion à cause de ce que je crois et dans qui je mets ma foi. Dans ce cas, nous nous trompons si nous pensons que nous vivons encore dans une société tolérante et libérale. Et c’est pourquoi j’ai choisi de démissionner en tant que chef des Liberal Democrats. »

paroles de Tim Farron lorsqu’il a annoncé hier sa décision de démissionner de la direction du Parti libéral-démocrate au Royaume-Uni (un petit parti avec 12 sièges au parlement actuel).

Publié dans non categorisé | Marqué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Manchester et les croisés

knight-1526945_1280.jpg
Les extrémistes islamiques racontent aux jeunes musulmans qu’il est leur devoir religieux de
punir les nations chrétiennes parce qu’ils sont descendants des Croisés qui ont causé des ravages sur les musulmans il y a tant d’années. Il y a de graves lacunes dans cette approche simpliste:

1. Les croisades ont été des efforts des papes pour élargir leur influence politique. La religion n’était qu’un camouflage pour leur véritable but.

2. Les croisades étaient aussi dirigées contre des personnes qui se disaient chrétiennes mais n’étaient pas des catholiques romains : la destruction de Constantinople, siège de la foi orthodoxe grecque ; La croisade albigeoise qui a trempé le sud de la France dans le sang.

3. Les Croisades étaient manifestement contraires à la vraie foi en Jésus-Christ, un fait reconnu même par la plupart des catholiques romains de nos jours.

4. Il est absurde d’étiqueter les nations d’Europe et d’Amérique du Nord comme nations chrétiennes lorsque la majorité des gens n’ont aucun lien avec une église.

5. Les croisades ont probablement causé autant de mal au christianisme qu’à l’islam. Outre l’abattage d’innocents chrétiens simplement parce qu’ils n’étaient pas catholiques romains, ils ont laissé une tache durable sur la perception du christianisme de nombreuses personnes.

De la même manière, les extrémistes islamiques de nos jours font plus de mal aux autres musulmans que chez les chrétiens.

Laissant de côté toute réflexion sur la nature de la foi islamique, je crois que la plupart des musulmans veulent vivre en paix. Ils ne veulent pas être considérés comme des complices ou des sympathisants des extrémistes. Ne serait-il pas merveilleux si les parents musulmans et les Imams partout trouvassent un moyen d’enseigner à leurs enfants que les actes de brutalité et l’abattage d’enfants innocents nuisent davantage à d’autres musulmans que quiconque d’autre ?

Publié dans l'histoire | Marqué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La repentance et l’amendement de la vie

Nous croyons et nous confessons que, puisque la nature du cœur de l’homme est mauvaise dès sa jeunesse (Genèse 8.21 ; Ézéchiel 12.2), et que par là il est enclin à toutes sortes d’injustices, de péchés et de malice, la première leçon du Nouveau Testament est la repentance et l’amendement de la vie (Marc 1.15). Les hommes ayant des oreilles pour entendre et des cœurs pour comprendre, doivent produire des fruits convenables à la repentance, s’amender et croire à l’Evangile, laisser le mal et faire le bien, cesser de vivre dans l’injustice, renoncer au péché, et de dépouiller le vieil homme avec ses œuvres (Colossiens 3.9), pour être revêtus du nouvel homme, qui est créé selon Dieu, dans une justice et une sainteté véritable. Car ni le baptême, ni la sainte Cène, ni la communion avec les fidèles, ni autres cérémonies extérieures ne peuvent plaire à Dieu sans la foi, sans la régénération, sans changement et sans renouvellement de vie. Tout cela ne peut donner de consolation, ni d’espérance pour le salut, mais il faut s’approcher de Dieu avec un cœur sincère, avec une confiance pleine et parfaite (Hébreux 10.22) et croire en Jésus-Christ ainsi que l’Écriture le dit et le témoigne (Jean 7.35). Par cette foi nous recevons le pardon de nos péchés, nous sommes sanctifiés et justifiés et devenons enfants de Dieu. Comme tels, nous sommes rendus participants de son Esprit, de sa nature et de sa nature divine (2 Pierre 1.4), étant nés de Dieu et régénérés par une semence incorruptible (1 Pierre 1.23).

-Sixième article de la Confession de foi de Dordrecht de 1632

Publié dans Confessions de foi | Marqué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Une raison pour vivre

Quelque part aux États-Unis habite un homme nommé Bill. Bill est atteint d’une sclérose latérale amyotrophique depuis vingt ans. Pendant la plus grande partie de ce temps, il a été physiquement impuissant, incapable de marcher, de parler ou d’utiliser ses muscles d’aucune manière.

Cela amènera le désespoir, n’est-ce pas ? Mais écoutez ce que fait Bill dans cette condition. Les seules choses qu’il peut contrôler sont ses yeux. Avec eux il exploite un ordinateur. Il passe dix à douze heures par jour assis dans son fauteuil roulant face à son écran. Une caméra sur l’ordinateur qui suit ses yeux lui permet de lire la Bible, les livres électroniques, les courriels, les blogues. Plus de ça, il peut utiliser cette caméra pour écrire aux autres et pour écrire son propre blogue. Parce que le processus prend tellement de temps, et parce qu’il est perfectionniste, il écrit sur son blogue seulement une fois par mois. Il parle d’avoir un espoir inébranlable.

Ceux-là semblent déjà des réalisations impressionnantes pour un homme qui est physiquement impuissant, mais il y a de plus. Il travaille avec une organisation missionnaire en ligne et est en contact quotidiennement avec des gens du monde entier, plusieurs dans des pays où un missionnaire ne pouvait pas voyager physiquement. De son fauteuil roulant, il va dans le monde entier pour partager l’évangile.

La famille de Bill lui est un grand soutien. Sa femme est son principal aidant et travaille à la maison à un emploi à plein temps. Leurs filles, qui étaient petites lorsque Bill a été diagnostiqué avec son maladie, sont maintenant adultes. L’une est mariée et Bill est grand-père. Bill estime que Dieu l’a béni pour qu’il puisse servir les autres.

Comment notre attitude envers la vie se compare-t-elle à celle de Bill ?

Publié dans témoignage | Marqué , , , , , , | Laisser un commentaire

Quelle est votre raison de vivre ?

23b819961e2fbba6a8c35febf39df4ab_old-people-clip-art-free-clipart-old-man-with-cane_337-500.png

Quand on est jeune, on dépense sa santé pour gagner des richesses.

Quand on est vieux, on dépense ses richesses pour regagner la santé.

Ne doit-on pas avoir meilleur raison de vivre que ça ?

Publié dans non categorisé | Marqué , , , , | Laisser un commentaire

Christ en vous, l’espérance de la gloire

Jésus prononça les paroles suivantes en enseignant dans la synagogue de Capernaum. Ils étaient choquants, sans doute délibérément.

Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez son sang, vous n’avez point la vie en vous. Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle ; et je le ressusciterai au dernier jour. Car ma chair est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment un breuvage. Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et je demeure en lui. Comme le Père qui est vivant m’a envoyé, et que je vis par le Père ; ainsi celui qui me mange, vivra par moi. C’est ici le pain qui est descendu du ciel. Il n’en est pas comme de vos pères qui ont mangé la manne et qui sont morts : celui qui mange ce pain vivra éternellement. (Jean 6 : 53-58)

Sur ces paroles, beaucoup de ceux qui suivaient Jésus se sont détournés de lui. Ces paroles mystérieuses ne semblaient pas du tout comme les paroles du Messie dont ils attendaient. Lorsque Jésus demanda aux douze s’ils aussi se détournaient de lui, Pierre réponda : « Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. Et nous avons cru que tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. »

L’apôtre Paul a expliqué le mystère comme ceci dans Colossiens 1 : 26-27 : « le mystère caché de tout temps et dans tous les âges, mais révélé maintenant à ses saints, à qui Dieu a voulu faire connaître quelle est la glorieuse richesse de ce mystère parmi les païens, savoir ; Christ en vous, l’espérance de la gloire. »

La clé pour comprendre le royaume du Messie c’est que les citoyens de ce royaume sont des gens qui ont Jésus-Christ à l’intérieur d’eux, dirigeant leurs vies de son place dans leur cœur. Chaque fois qu’une personne est née de nouveau, le Seigneur Jésus-Christ est incarné en eux.

C’était la promesse de Jésus à ses disciples dans Jean 14 : 16-18 : « Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternelleemnt avec vous ; l’Esprit de vérité ; que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit point et ne le connaît point ; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous. Je ne vous laisserai pas orphelins : je viendrais à vous. » Il répète la promesse dans sa prière dans le chapitre 17 de Jean : « moi en eux, et toi en moi, afin qu’ils soient parfaitement un, et que le monde connaisse que tu m’as envoyé et que tu les as aimé comme tu m’as aimé. »

Paul explique la promesse un peu plus loin dans le chapitre huit de Romains : « Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. Et si Christ est en vous, le corps, il est vrai, est mort à cause du péché, mais l’esprit est vie à cause de la justice. Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous. »(versets 9-11).

La promesse est que le croyant aura à la fois le Saint-Esprit et Jésus-Christ habitant en lui. « Il (l’Esprit Saint) sera en toi / Je (Jésus) viendrai à vous. » « Si du moins l’Esprit Dieu habite en vous / et si Christ est en vous ».

Je crois que c’est ce dont parle l’apôtre Jean dans les versets suivants : « Reconnaissez à ceci l’Esprit de Dieu : tout esprit qui confesse Jésus-Christ venu en chair est de Dieu ; et tout esprit qui ne confesse pas Jésus n’est pas de Dieu, c’est celui de l’antéchrist, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est déjà dans le monde. »(1 Jean 4 : 2-3). Je ne pense pas qu’il veut dire qu’il suffit de croire que Jésus a déjà marché sue cette terre dans la chair humaine. Nous devons savoir qu’il est ici en ce moment, dans ma chair et dans votre chair, si nous sommes chrétiens.

« Il n’y a ici ni Grec ni Juif, ni circoncis ni incirconcis, ni barbare ni Scythe, ni esclave ni libre ; mais Christ est tout et en tous » (Colossiens 3 :11). Christ est en chaque chrétien, peu importe notre origine ethnique, notre statut social ou économique. C’est le signe particulier d’un vrai chrétien, reconnaissable uniquement par d’autres chrétiens.

Publié dans Apologétique | Marqué , , , , , , , | Laisser un commentaire

La voie de la paix

Pour ce qui regarde de la vengeance ou le pouvoir de résister à ses ennemis avec l’épée, nous croyons et nous confessons que le Seigneur Jésus a défendu et interdit toute vengeance et toutes représailles à ses disciples et à ses imitateurs, et que par contre il leur a ordonné et commandé de ne rendre à personne mal pour mal, ni outrage pour outrage, et de mettre l’épée dans son fourreau, ou, comme ont dit les prophètes, de faire des épées des hoyaux pour labourer la terre. De là nous comprenons que pour suivre son exemple, sa doctrine et sa vie, il ne nous est permis d’offenser personne, ni de la faire de la peine ou du tort ; mais qu’il nous convient plutôt de chercher à procurer tout le bien possible et le bonheur de tous les hommes, et que, lorsque la nécessite le demande, nous sommes obligés de fuir d’une ville ou d’un pays dans une autre, de souffrir l’enlèvement de nos biens, mais de n’offenser personne, et lorsqu’on est battu sur une joue, de présenter plutôt l’autre joue, que de venger soi-même ou de rendre des coups. Que nous devons, d’ailleurs, prier pour nos ennemis, lorsqu’ils ont faim ou soif, leur donner à manger et à boire, les surmonter par les bienfaits et fermer ainsi la bouche de l’ignorance. Enfin que nous sommes obligés de faire du bien, et de nous rendre approuvés à toute conscience des hommes, et que selon la loi de Christ nous ne devons faire à personne que ce que nous voudrions que nous fût fait à nous-mêmes.

  • extrait d’une confession de foi Mennonite de l’an 1623, traduction française de1862
Publié dans Confessions de foi | Marqué , , , , , , | Laisser un commentaire

Pensée du jour

Et si l’on peut te prendre ce que tu possèdes, qui peut te prendre ce que tu donnes ?

Antoine de St-Exupéry

Publié dans Citations | Marqué , | Laisser un commentaire

Jésus – agent provocateur

Ne semble-t-il pas que Jésus a délibérément fait des choses pour provoquer les pharisiens à montrer leur manque de compassion ?

Jésus a guérit beaucoup d’aveugles ; dans certains cas, il a touché les yeux, dans d’autres cas il n’y a fait aucun contact physique, il déclara simplement qu’ils étaient guéris et il était ainsi. Pourquoi a-t-il alors fait une telle montage pour guérir l’aveugle dans l’incident écrit dans le neuvième chapitre de l’évangile de Jean ? Il cracha à terre, fit de la boue et l’appliqua sur les yeux de l’homme et lui dit de se laver dans la réservoir de Siloé. Quel était la raison de tout cela ?

Eh bien, c’était le sabbat, le travail de faire la boue et de l’appliquer aux yeux de l’aveugle constituait une violation du sabbat, du moins aux yeux des pharisiens.

Jésus s’en alla et laissa l’homme à faire face à l’outrage des pharisiens. Il ne tarda pas à venir : « Cet homme ne vient pas de Dieu, car il n’observe pas le sabbat ». « Nous savons que cet homme est un pécheur. » Quand l’ancien aveugle n’était pas d’accord avec ce jugement, ils l’ont excommunié de la synagogue (« ils le chasseront » verset 34).

Vers la fin du chapitre, Jésus revient parler avec celui qui avait été aveugle, qui reconnaît maintenant que Jésus est le Fils de Dieu. Il avait vu assez de ce que les pharisiens ressemblaient vraiment ; sans doute plusieurs des spectateurs l’ont aussi.

« L’amour ne fait pas de mal au prochain : l’amour est donc l’accomplissement de la loi » (Romains 13.10).

Les pharisiens étaient zélés pour la loi, mais n’étaient pas capables de comprendre que l’amour avait sa place dans l’accomplissement de la loi. Ils étaient sûrs qu’ils avaient pris Jésus en flagrante violation de la loi ; en réalité, ils sont tombées au piège qu’il a tendu pour révéler leur manque d’amour.

En fin de compte, les pharisiens étaient tellement indignés par les défis continus de Jésus à leur autorité qu’ils ont élevé une foule pour exiger qu’il soit crucifié. La crucifixion, plutôt que d’être le triomphe des pharisiens et des forces des ténèbres, était là où ils étaient vaincus. « Il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix ; il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livré publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix »(Colossiens 2.14-15).

L’amour est toujours subversif aux forces des ténèbres.

Publié dans Apologétique | Marqué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Méditations à l’occasion de ma soixante-quinzième anniversaire

Je me souviens du moment où je me suis rendu compte que j’ai affranchi le seuil de l’aînesse. C’était l’an 1992 et j’étais en train d’expliquer à un jeune ami comment étaient les choses lorsque j’étais garçon. Tout à coup, il y avait une petite voix dans ma tête disant : « Attendez une minute ! Que se passe-t-il ici ? Je pensais que ce n’était que des personnes âgées qui parlaient comme ça. »

Vingt-cinq ans se sont écoulés depuis lors ; Il est inutile d’essayer de le nier plus longtemps – je suis officiellement un vieillard. Aujourd’hui, j’ai soixante-quinze ans. Selon Moïse, « Les jours de nos années s’élèvent à soixante-dix ans. » Selon cette mesure j’ai dépassé ma date limite il y a cinq ans.

J’ai accumulé une tonne d’histoires et d’anecdotes et certaines d’entre elles sont même intéressantes pour mes petits-enfants. Mon espoir est qu’ils se souviennent de certaines de ces histoires et se rendent compte qu’il y a des leçons de vie à apprendre des expériences racontées par les personnes âgées. Des leçons comme celles-ci :

Les bons vieux jours n’étaient pas toujours si bons.
• Est-ce que quelqu’un se souvient aujourd’hui de la tuberculose et de la poliomyélite ? Il y avait des épidémies de ces maladies, et beaucoup d’autres, quand j’étais jeune.
• Est-ce que quelqu’un se rappelle des tempêtes de poussière qui réduisent la visibilité à zéro et s’infiltrent dans les maisons les plus étanches ? Quand j’étais garçon, la plupart des agriculteurs n’avaient qu’un outil pour labourer le sol, un pulvériseur. Ils se sont servi de lui pour l’ensemencement et pour cultiver le sol. Le sol séchait pour devenir une poudre fine que la plus petite brise peut emporter. L’outillage agricole d’aujourd’hui sert à conserver l’humidité et les nutriments du sol, rendant possible des rendements impensables dans le passé.
• Les pompiers bénévoles de petites villes ont fait de leur mieux, mais ils n’étaient pas formés et étaient mal équipés. Une épicerie dans notre ville a pris feu, quelqu’un a sonné la cloche sur l’hôtel de ville et bientôt les pompiers arrivaient sur la scène avec l’équipement de la ville. Dans leur précipitation pour combattre les flammes, les tuyaux d’incendie sont devenus emmêlés. Par le temps où ils les ont démêlés, il était trop tard.

Nouveau ne veut pas dire mieux
• Les enseignants sont mieux formés, les écoles sont plus grandes et mieux équipées, le curriculum est constamment amélioré. Les taux d’analphabétisme a explosé, les commis de magasin n’ont pas la moindre idée de combien de monnaie à donner si la caisse informatisée tombe en panne, et les gens ne savent pas dans quel pays Ottawa se trouve.
• La thalidomide a été utilisée pour traiter les nausées matinales chez les femmes enceintes. Des milliers de bébés sont nés avec des bras et des jambes manquants ou mal formés. Des milliers d’autres n’ont pas survécu. Seldane était un merveilleux nouvel antihistaminique non-somnolent. Il m’a produit des palpitations cardiaques, quelques personnes sont mortes – il n’est plus vendu. Ma femme a pris la Vioxx pour son arthrite. Cette drogue a produit des palpitations cardiaques chez elle ; cette drogue aussi n’est plus vendue.
• Dans le passé la plupart des gens assistaient à l’église chaque dimanche. La Parole de Dieu a été lue, les principes moraux et le respect d’autrui ont été enseignés. Bien sûr, il y avait beaucoup de demi-chrétiens et d’hypocrites dans les églises. Mais l’abandon des églises comment a-t-il rendu meilleur notre monde ?

Le climat se change tous le temps
• Il n’y a pas de temps normal, du moins pas ici où je vis. Quand j’avais cinq ans, il y a eu une tempête de neige qui a fermé les routes pendant des jours et presque enterré un train de voyageurs ; les gens de la ville ont transporté de la nourriture au train jusqu’à ce qu’on puisse sortir le train de la neige. Au début des années cinquante, les températures estivales dans le sud de la Saskatchewan ont atteint jusqu’à 105 ° F et des températures hivernales sont tombés jusqu’à -50 ° F. Je ne crois pas que nous ayons jamais connu ces extrêmes dans les années suivantes.
• La Saskatchewan est plus familière avec la sécheresse, mais au cours des cinq ou six dernières années, nous avons connu une série d’étés avec des précipitations beaucoup plus élevées que la moyenne.
• Il y a quarante ans, on soupçonnait les Soviétiques d’utiliser des essais nucléaires pour manipuler notre météo et causer de tempêtes inhabituelles. Les scientifiques ont écrit des explications sérieuses de comment cela pourrait être fait. Des années de ma vie m’ont convaincu que chaque année apporte quelque chose que nous n’avons pas vu auparavant et pourtant tout fait partie du cycle normal de temps. Il n’est pas nécessaire de chercher une cause humaine.

Lorsque j’étais au lycée à la fin des années cinquante il y avait de fréquents essais de bombes nucléaires. Les médias nous ont informés quand le nuage de poussière radioactive passerait au-dessus de notre région. Un matin lorsque Jack Dosko est arrivé à l’école il a rapporté : « Les retombées nucléaires ont passé juste au-dessus de nous dans la nuit et ce matin sur la camionnette de Charles Kennedy le pare-brise est criblé de petits trous. Je me demande ce que peut nous arriver de plus. » Soixante ans se sont écoulés et je vois encore des pare-brise comme ça. Je pense que cela a quelque chose à voir avec le gravier qu’on répand sur nos routes de campagne.

Ne nous inquiétons pas trop lorsque nous entendons des rumeurs effrayantes. Ces choses s’effaceront avec le temps.

Publié dans l'histoire, non categorisé | Marqué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire